Actualités

Partager sur :

Mission Guillou, Lavenir, Berger - Contribution de l'UnIPEF

08 décembre 2021 Actualité
Vue 541 fois

L’UnIPEF a été auditionnée le 17 novembre 2021 par la mission relative à l’évolution de l’encadrement supérieur technique de l’Etat (mission confiée par le Premier ministre à Marion Guillou, Frédéric Lavenir et Vincent Berger).

L’UnIPEF a fourni une contribution (dont la synthèse est accessible ici) qui souligne que l’Etat doit disposer en son sein des compétences scientifiques et techniques dont les autorités de ce pays ont besoin pour conduire les politiques publiques. L’UnIPEF est favorable à ce que l’encadrement supérieur technique de l’Etat soit partie prenante de la réforme de la haute fonction publique afin de favoriser de bonnes conditions de recrutement, d’emploi et de gestion des carrières :

  • La gestion doit être personnalisée sur des sous-ensembles métiers, et alliée à une vision stratégique pour préparer les profils du futur,
  • Des identités professionnelles cohérentes doivent être maintenues pour maintenir une visibilité et un niveau d’attractivité suffisants auprès des jeunes générations,
  • L’intégration des ingénieurs de l’Etat dans le corps des administrateurs de l’Etat ou même la fusion des grands corps techniques ne semblent pas des solutions efficientes,
  • Les ingénieurs de haut niveau de l’Etat doivent faire des allers-retours entre l’État, ses opérateurs, les collectivités territoriales et la société civile,
  • Il est nécessaire d’assurer la gestion des carrières pour ceux qui n’accèdent pas aux plus hauts postes, et de valoriser leurs compétences dans des postes d’expertise ou de bon niveau de la fonction publique,
  • Des aménagements du recrutement peuvent être proposés pour progresser encore vers une meilleure diversité des expériences professionnelles et une plus grande diversité sociale.

Les adhérents retrouveront ici la contribution de l’UnIPEF dans son intégralité.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.